Critiques

Critique de Swiss Army man de Dan Kwan et Daniel Scheinert, 2016

Vous avez sûrement entendu parler de ce film à sa sortie, mais vous ne l’avez peut-être pas encore vu. Le film est de Daniel Kwan et Daniel Scheinert, avec comme acteurs Paul Dano et Daniel Radcliffe, qui joue cette fois un zombie, dotés de pouvoirs magiques.

Le film s’ouvre sur une île, où un homme a échoué. Coincé, désespéré et perdu au milieu de l’océan, il essaye de mettre fin à sa vie. Mais juste avant de commettre l’irréparable, il voit sur le rivage un corps flottant sur les vagues. Il s’approche, voit un cadavre qui remue et bouge grâce aux flatulences qu’il dégage. L’homme a alors l’heureuse idée de s’accrocher au macchabée qui l’emmène loin de l’île, tel un jet ski, à toute vitesse.  Le film vient de commencer et le spectateur se demande déjà qu’est ce qu’il est en train de regarder. A la fin du film, il n’aura toujours pas de réponse.

Pourtant, on est très vite fasciné par cette histoire fantastique et perturbante. On suit l’aventure d’un homme et d’un cadavre encore un peu en vie, qui possède des super-pouvoirs tous plus étranges les uns que les autres. Dans la nature sauvage, ils essayent de retrouver la civilisation et l’homme ramène peu à peu à la vie le zombie.

Le film est très drôle, même si l’humour très anglo-saxon, parfois vraiment très trivial, peut déconcerter. A vrai dire, l’histoire est si particulière qu’elle est difficile à expliquer. Certains y verront une bromance absurde, d’autres une fable philosophique sur la vie et la mort ou sur l’apprentissage de la vie, d’autres encore un film sur la folie. La fin est ouverte à l’interprétation. ­­­
C’est OVNI, qui n’appartient à aucun genre, qui ne ressemble à aucun autre, nous fait rire et nous touche par sa sincérité. Le jeu des deux acteurs que sont Paul Dano et Daniel Radcliffe, est irréprochable, et le duo fonctionne à merveille. Daniel Radcliffe poursuit sa carrière dans des choix audacieux et intelligent. Il montre une fois de plus son talent indéniable et parvient à se détacher de l’image du sorcier à lunette qu’on voudrait encore lui coller à la peau. Sur un niveau plus technique, on peut relever le travail très intéressant des couleurs et de la lumière, tout comme de la musique. Le compositeur s’est servi des voix des deux acteurs pour écrire une bande son très douce et très originale, qui colle parfaitement à l’ambiance étrange du récit.

Entre le conte fantastique et le feel-good movie, ce long-métrage réussit l’exploit d’être génial tant sur le plan de l’humour et de l’originalité, que sur le plan de l’émotion. Il aborde d’une manière très juste des sujets assez sensibles, et apporte une vraie réflexion, sans être à aucun moment ennuyeux ou larmoyant. Bref, le film vaut le détour, ne serait-ce que pour la performance unique de Daniel Radcliffe.

 

Joseph Joncheray

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.