Critiques

Mindgame, ou quand l’animation sert de support à une expérience psychédélique.

Présentation du film

Mind Game est un film d’animation adapté du manga du même nom de Robin Nishi et réalisé en 2004 par Maasaki Yuasa. Ce réalisateur au style très particulier a notamment travaillé sur Adventure Time ainsi que sur la série d’animation Devilman Crybaby disponible sur Netflix.

Le film raconte l’histoire de Nishi, un loser qui a la vingtaine et qui tente de percer dans le manga sans trop de succès. Celui-ci est toujours amoureux de son amie de lycée Myon qu’il croise dans le métro alors qu’elle est poursuivie par des Yakuzas. Les deux amis partent diner et les Yakuzas les retrouvent au restaurant où Nishi finit par se faire tuer. Il arrive ensuite au paradis et poursuit ensuite son voyage dans un lieu encore plus mystérieux.

À sa sortie en 2004, le film n’a pas convaincu une grande partie de l’audience mais a tout de même battu « Le château ambulant » de Miyazaki dans de nombreux concours

.

Un film étrange et déjanté

C’est la production audiovisuelle la plus bizarre et déjantée que j’ai pu voir, le réalisateur utilise de nombreuses techniques rarement mélangées comme l’incrustation de photo en live-action sur des modèles 3D avec le dessin classique ou encore la peinture. De plus, le film passe par l’action, la comédie et le drame en à peine 100 minutes.

Le film n’a pas pour vocation d’être un produit fini, l’animation est faite à partir d’un dessin très approximatif avec des traits volontairement très libre mais l’animation reste extrêmement fluide. Ce film n’est pas un chef d’œuvre dans le récit, l’histoire elle-même est à la fois simple et complètement loufoque. L’humour et l’esthétique à la japonaise sont eux aussi assez particuliers et peuvent en dérouter plus d’un mais c’est ici la créativité qui doit être évaluée. On est face à une œuvre dans laquelle le créateur a laissé son imagination voguer librement et cela donne un style graphique et coloré innovant avec des idées folles qui émerveillent et font rire le spectateur pendant toute la durée du film.

On a affaire à un film ovni au sein du paysage des films d’animation dans lequel les productions se suivent et se ressemblent bien souvent.

Finalement, ce film est une œuvre à part entière à regarder comme un symbole de liberté et d’intensité dans une industrie japonaise qui peine à se réinventer.

Une expérience psychédélique

Mindgame était le manga parfait à adapter compte tenu du style d’animation du réalisateur. En effet, l’histoire assez folle laisse le champ libre à Maasaki Yuasa qui est le seul à pouvoir produire ce style d’animation si unique. En résulte un voyage psychédélique mis en valeur grâce à l’utilisation de la peinture ou encore de la photo.

L’objet du film emmène le spectateur au plus profond de son être étant donné qu’il parle de l’existence humaine dans sa globalité ainsi que des possibilités qu’elle implique. Le spectateur traverse le film en sachant pertinemment que tout peut se passer à n’importe quel moment, le film est donc à appréhender plutôt comme un rêve éveillé ou une sorte de méditation plutôt que comme un film classique.

L’animation est donc ici le meilleur médium pour dévoiler les sentiments et les idées qui se cachent à travers les scènes du film. Seule l’exagération absurde du style de Maasaki Yuasa peut nous permettre de vraiment comprendre ce que le film veut transmettre.

Une ode à la vie

À la base, le film est adapté du manga du même nom écrit et dessiné par… Robin Nishi. Ainsi, on a une grande portée autobiographique dans le manga et donc dans le film et on voit comment le personnage de Nishi affronte ses difficultés intérieures. Sa lâcheté et sa peur face aux épreuves qu’impliquent une vie heureuse le rendent malheureux. Il a par exemple peur d’avouer son amour et de parler à cœur ouvert à la femme qu’il aime. Cette peur l’empêche de voir le monde tel qu’il est, c’est-à-dire dur mais aussi rempli de beauté.

C’est ce cheminement qu’essaye de nous faire prendre le réalisateur en faisant passer Nishi par différentes épreuves. Dans l’une des premières scènes, il y a le message “Your life is the result of your own decisions” écrit sur le téléphone d’un inconnu et c’est cela dont Nishi prendra conscience au long du film.

MindGame est avant tout une ode à la beauté de la vie et à la liberté. Le réalisateur nous fait prendre conscience de la chance que représente l’existence et les épreuves encouragent les personnages à ne pas gâcher le temps précieux qui leur est accordé. La relation entre Nishi et Myon en est d’ailleurs le parfait exemple.

Mindgame est spécial et ne conviendra pas à tout le monde. Cependant, je ne peux que vous conseiller de le regarder. Si vous finissez par être pris au jeu, ce film pourrait vous fait ressentir la beauté du fait même qu’il y ait autour de vous des milliards de personnes différentes les unes des autres – comme dans les scènes de montage du début et de la fin du film.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.