Critiques

DUNE de Denis Villeneuve

Suite à la projection de DUNE au Katorza organisée par les Hallucinés, je vous donne mon avis sur le film de Denis Villeneuve.

GARANTIE SANS SPOILER

Pour résumer, le film se déroule dans un futur lointain sur une planète nommée Arrakis. Elle est également la convoitise de plusieurs grandes familles nobles jouant de leurs pouvoirs pour la contrôler. En effet, étant recouverte de désert on y retrouve en surface « l’épice », une ressource rarissime. C’est sur cette planète qu’est envoyé Paul, fils du Duc d’Atréides afin d’exploiter cette ressource et d’y découvrir son destin hors du commun.

Dune est adapté du livre de science-fiction du même nom écrit par Franck Herbert. Déjà repris par David Lynch en 1985, beaucoup n’y voyaient en cette version qu’une mauvaise adaptation cinématographique ne rendant pas totalement honneur à la saga écrite.

Dune regroupe toutes les caractéristiques pour être un bon film de science-fiction. Denis Villeneuve à la réalisation, Hans Zimmer aux musiques ainsi qu’un assez bon casting… que faire de plus ?  Et en effet la recette fonctionne. Pour commencer, le film est à couper le souffle en termes de visuels. Comme dans « Blade Runner 2049 » ou encore « Premier contact » du même réalisateur, on y retrouve beaucoup de plans larges assez épurés et très minimalistes. Les personnages évoluent dans de grands espaces et semblent minuscules face à la grandeur du monde qui les entoure. Couplé à la musique de Hans Zimmer, le duo arrive à nous faire ressentir une sensation d’immensité grandiose qui nous dépasse.

La bande son reste fidèle à ce que le compositeur sait faire de mieux, retranscrire en musique ce que le réalisateur veut nous montrer. Ce qui nous donne alors par moment des musiques assez agressives comme on pourrait les retrouver dans « Mad Max : Fury Road ». Mais aussi des passages plus calmes et silencieux, permettant au spectateur de se poser et d’intégrer tout ce qu’il y a à comprendre et à voir. Instrument incontournable de la bande originale, la voix va donner de l’intensité à ces scènes et jouer sur le côté mythologique et ritualiste du film.

Au niveau du casting on retrouve Thimothé Chalamet dans le rôle central du film et de ceux à venir, et ce choix n’est pas à contester. Il incarne assez bien le fils unique du Duc et nous plonge très bien dans l’univers de Dune. On retrouve également beaucoup de figures connues comme Oscar Issac, Jason Momoa ou encore Javier Bardem. Zendaya quant à elle, a beaucoup été mise en avant lors de la distribution du film, mais n’est apparue que très peu de fois à l’écran. Elle jouera sans aucun doute un rôle plus important dans le ou les prochains volets.

Étant tirée d’un livre, l’histoire est forcément très bien garnie, beaucoup d’information nous sont données mais le travail de clarification des scénaristes est réussi. Retranscrire l’histoire en plusieurs films (minimum deux voir même une trilogie) nous permet de bien comprendre le monde et comment il s’articule. Le contexte politique, économique et religieux est central et il serait dommage de passer à côté. Il fait donc office d’introduction à l’univers de Dune, nous préparant ainsi à la suite. La fin du film est plutôt bien réussie, elle est émouvante et nous donne un sentiment d’accomplissement de la part du personnage principal. Malgré tout Denis Villeneuve a pris de gros risques car ce bon point peut également déranger certaines personnes. Avec une durée de 2h35 on pourrait s’attendre à davantage d’avancée dans l’histoire. En voulant jouer sur le suspense et l’attente de la suite, le film semble un peu long et donne l’impression de finir en pleine action.

 

Bouille Pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *